Site Overlay

Jour 12 : Gagh, un plat typique de Qo’nos

Je suis un grand fan de Star Trek, j’ai regardé toutes les séries, et les nouveaux films. Une des espèces que j’aime beaucoup dans Star Trek sont les Klingons. Ce sont des guerriers qui ne connaissent pas la peur, qui se battent et meurent avec honneur. Les Klingons ont tout plein de plats uniques, dont un qui m’a toujours intrigué car il revient régulièrement, le Gagh.

Le Gagh est mets fin Klingon qui est composé de vers. Il est dit que ce plat est meilleur très vivant.

Ce défi 60 jours d’insectes consiste à essayer plein de nouvelles choses, mais est-ce que le Gagh c’est l’expérience de trop ? Peut-être, surtout que les vers de terre ne sont pas vraiment des insectes, ils sont justes souvent mis dans le même panier, alors pour la diversité de ce défi, je vais les inclure quand même.

Etonnement, sur internet, il n’est pas facile de trouver des informations sur la consommation de vers de terre, alors j’espère que cet article pourra vous aider si vous êtes intéressés par ce sujet.

Je me suis filmé en train de manger ces vers de terre, je vous invite à visionner la vidéo avant de finir l’article.

La plupart des personnes à qui j’ai demandé, m’ont dit que l’espèce Eisenia fetida allait probablement avoir assez mauvais goût, étant donné que “fetida” ou “fétide” signifie mauvaise odeur. Si vous avez visionné la vidéo, vous aurez de toutes façons la réponse à ceci.

Purging worms

J’ai brièvement expliqué le processus de purge dans ma vidéo, mais j’ai fait ceci en anglais, donc je vais vous le réexpliquer en français.

  • Trouvez une boîte avec suffisament d’aeration et mettez-y de la polenta humide. (Pas détrempée sinon le tout va pourrir extrêment vite.)
  • Trouvez des vers et insérez les dans cette boîte. (De préférence pas l’espèce que j’ai utilisé Eisenia fetida.)
  • Gardez dans un endroit frais.
  • Après 24h, enlevez l’excédent de terre en surface.
  • Après 48-72h, débarrassez vous de la polenta et rinsez bien vos vers de terre.
  • Ils sont maintenant prêts.

Eating worms

Petit spoiler, vu qu’une fois n’est pas assez, je vais aussi cuisiner avec des vers demain, mais cette fois-ci pas crus. Espérons que le résultat soit meilleur.

En y réfléchissant, j’ai fait 2 erreurs principales. La première étant l’espèce, Eisenia fetida, il fallait clairement en choisir une autre. La deuxième était d’avoir utilisé de la sauce soja, les vers avaient l’air d’agoniser, et je pense qu’à ce moment ils ont sécrété un liquide désagréable en bouche, tel un mechanisme de défense. C’est peut-être pour ça que j’ai réussi à avaler la première bouchée, mais quelques minutes plus tard la deuxième n’est pas passée du tout.

Bref, je n’ai pas eu l’occasion de vous décrire le goût dans ma vidéo. C’était quelque chose de très acre et acide à la fois, avec une consistence de jelly. Je pourrais le comparer à une solution basique qu’on était même pas censé sentir en classe de Chimie que j’ai bu (sans les brûlures intenses qui suivent bien-sûr.)

C’est la première fois que je n’avais pas hâte à la notation. Sur une échelle de 1 à 10 :

  • Le Gagh obtient 0/10. Certes ce n’est pas entre 1 et 10, mais il mérite tout simplement la pire notation possible. Je pense clairement que le choix de l’espèce aurait grandement influencé le goût…

Si vous avez bien aimé cet article, et que vous voulez en découvrir tout plein d’autres, n’hésitez pas à me suivre sur mes blogs, et sur mes réseaux sociaux. Si vous avez la moindre question, laissez un commentaire.

Pour retrouver tous les autres articles quotidiens, vous avez tous les liens en bas de page : ici. Je vous dis à demain !

Partagez l'article
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •   
  •  
  •  
  •  
  •  

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.